L’onctueuse saveur du thé vert matcha

Faire l’expérience de l’onctueuse saveur du thé matcha: regard sur les méthodes de production de ce thé japonais d’exception.

Toujours étroitement associer à la mystique entourant le Japon, le thé vert matcha est essentiellement le type de thé vert en poudre le plus populaire au monde. Le Matcha se traduit littéralement mais tout en insistant sur la nuance de «thé de la terre» ou «thé frotté». La popularité immense qui entoure ce thé est en grande partie attribuable à la fameuse cérémonie japonaise du thé. Le Matcha est célébrée au Japon pour sa saveur sucrée (Umami) qui a facilement remporté la préférée de nombre de fan du thé. Bien que ce thé occupe une place extrêmement importante dans l’histoire du Japon et qu’il en soit d’ailleurs originaire, la réalité est tout autre. La vérité veut que la pratique du broyage des feuilles de thé, pour en obtenir une fine poudre verte, ait été découverte en Chine il y a plus de 800 ans de cela.

Méthodes de production ancienne et artisanale du thé bio

champ de thé à Shizukoa

En Chine, entre le 7ème et 10ème siècles, le thé a connu une popularité croissante, surtout grâce à la découverte de meilleures méthodes de conservation. Déjà à cette époque, il y avait une recherche constante de nouvelles solutions ou moyens de stockage beaucoup plus efficaces ainsi que de méthodes de transport plus efficientes, tout particulièrement dans les endroits éloignés ou le thé devait donc être déplacé sur de longues distances. L’une de ces solutions fut l’introduction d’un procédé de «compression» du thé sous forme de petites galettes rondes. Ce thé de l’époque était alors formé à partir moule à gâteau après avoir été récolté et produit traditionnellement. A des fins de conservation le thé était alors cuit (ce qui aidait à sa préservation et sa conservation).

Les méthodes de production traditionnelles consistaient à torréfier et battre le thé jusqu’à ce qu’il se réduise complètement en poudre après quoi, il était infusé avec de l’eau chaude. A la guise de développement et la découverte de nouvelles méthodes d’amélioration de ce processus le thé a fini été par être broyé par l’emploi de méthodes courantes encore aujourd’hui. Et depuis c’est depuis cette époque que le thé est encore fouetté dans un bol d’eau chaude, ce qui est en fait la base de la recette moderne pour préparer du thé matcha. Lorsque les moines japonais sont arrivés pour la première fois en Chine au cours du 12ème siècle, ils découvrirent cette poudre de thé vert et l’introduisirent au Japon qui est paradoxalement considéré de nos jours comme le pays dont le matcha est originaire.

Méthodes de production modernes du thé matcha

De nos jours, les méthodes de production typiques du thé consiste tout d’abord à récolter des feuilles de thé après environ trois semaines de croissance. À l’époque

Le sencha

traditionnelle, on rajoutait un ombrage grâce à l’utilisation d’écrans faits à base de paille ou de roseaux alors que de nos jours, puisque le thé est cultivé à grande échelle, les outils d’ombrage ont été remplacé par des plaques de tôle ou par une bâche noire. Le but étant d’empêcher les rayons du soleil d’atteindre les feuilles de thé japonais, ce qui peux avoir des effets désastreux. Grâce à cette méthode d’ombrage, on va pouvoir augmenter notablement la teneur en chlorophylle ainsi qu’en L-théanine, ce dernier étant un acide aminé que l’ont trouve presqu’uniquement dans le thé matcha.

Après cette période d’ombrage,on peut en tirer un thé de haute qualité qui va seulement être produit grâce aux parties supérieures de la feuille, qui comprend deux des plus hautes feuilles de la plante. Les pointes et bourgeons sont cueillies à la main, après quoi ils sont cuits à la vapeur (en étuve) afin de les préserver de l’oxydation. Ce qui garantit que le thé matcha finalement produit contient tous les nutriments essentiels et qu’il reste frais. Ce thé peut alors être appelé ‘Tencha’ qui est en lui-même, est un produit fini de thé. Lorsque l’ont produit du matcha, toutes fibres et les nervures ainsi que la tige sont extraites et le reste est broyé à l’aide d’une meule en pierre. Les méthodes modernes de production garantissent une cohérence accrue grâce à un meilleur contrôle des températures, un meulage de précision accompagnée d’un broyage puissant à haute vitesse.

Thé Vert Biologique
Mon thé vert a un drôle de gout, pourquoi ?